mercredi 1 février 2017

Dernières volontés



Les dernières volontés de Loulou, récemment écouté, vont illustrer mes deux articles de janvier sur la mort.
Loulou est un chat d’une petite quinzaine d’années. Le vétérinaire a diagnostiqué un cancer du système lymphatique. Sa fin approchant, ses adoptants ont souhaité connaître ses dernières volontés.

« Finir mes vieux jours sur mon coussin fera l’affaire. »
Comme nombre de ses congénères, Loulou préfère « finir ma vie ici sur mes coussins même si je me laisserai faire si H. opte pour l’euthanasie ». Ce n’est pas toujours facile pour l’adoptant de voir son doux compagnon souffrir et dépérir de jour en jour. Mais hormis en cas d’atroces souffrances, la plupart des animaux préfèrent leur bons vieux coussins plutôt que la piqûre salvatrice. On peut s’interroger sur leurs motivations à attendre la mort avec ses désagréments à la clé.  
Loulou dit « Cela me permet de quitter tranquillement mes petites habitudes. »

Il y a quelques années un autre chat me confiait qu’il « fallait du temps pour apprivoiser la mort. Plusieurs jours sont nécessaires pour ensuite remonter rapidement vers l’égrégore des chats. »
On peut en déduire que raccourcir ce temps terrestre n’est pas toujours salutaire pour la qualité du départ cosmique.

 « Je lui souhaite d’être plus ancré et d’être plus présent à ce qu’il fait. Il en tirera une grande satisfaction. »
Ce sont les souhaits de Loulou destinés à son compagnon humain. Lorsqu’ils sentent leur fin proche, les animaux de compagnie se confient plus volontiers sur leur adoptant et ce qu’ils leur souhaitent. Tous les chats que j’ai entendus à la veille de leur disparition donnent un conseil à leur adoptant. Ce conseil concerne l’évolution de la personne pour qu’elle se sente mieux avec elle-même et avec les autres.

Par exemple, l’une m’avait dit « Je veux que H se sauve elle-même, plutôt que de tenter de sauver les autres » ; un autre souhaitait que son adoptant « renforce sa confiance en lui. »
Vous retrouverez dans mon livre bien d’autres exemples. Une chose est sûre : le bien-être de leur compagnon fait partie de leurs dernières volontés.

Le départ du chat
Un chat ne part jamais seul. Il est appelé par ses pairs. S’il répond positivement, alors la mort surviendra. S’il répond négativement, alors il restera sur terre encore le temps voulu.

« On commence à m’appeler (depuis là-haut). Je me laisse faire. Un jour ils (le groupe d’âmes des chats) vont venir m’emporter. » nous dit Loulou. Et il n’est pas le premier à parler des âmes qui l’attendent dans l’énergie cosmique. En nous quittant, ils ne partent pas seuls et ils retrouvent leur groupe d’âmes. C’est finalement rassurant pour nous qui demeurons avec notre tristesse.


Ces trois post sur la mort vous ont-ils aidés à mieux vivre et comprendre cette période difficile ? Avez-vous des questions auxquelles vous souhaiteriez avoir une réponse ? Je m’efforcerai de vous transmettre en réponse les informations que je reçois.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire