vendredi 26 juillet 2019

Vacances et fugues


Rappel nouveau site web : https://communicationanimaliere.com/
Les vacances sont un moment compliqué pour le Chat. Pour éviter les fugues et les vacances fichues, quelques règles élémentaires sont à suivre. Un chat averti acceptera et supportera mieux les vacances, qu’il les passe seul à la maison ou en voyage avec vous. En respectant quelques points essentiels, vous passerez des vacances sereines, ensemble ou séparément.
 Vous décidez de partir sans Kitty ?
Prévenez-le ! : Dates de départ et de retour pour vous et, pour lui, le visiteur à domicile ou la colonie de vacances. Expliquez vos choix et tentez de repérer son assentiment ou son refus. L’idéal étant de le prévenir le plus en avance possible pour lui laisser le temps de l’acceptation et de la réflexion. Et si possible, de lui demander son avis (lors d’une communication).
Prévenu et rassuré du déroulement et de la durée de votre absence, Kitty vivra sereinement cette période, sans tenter de fuir cet intrus qui est venu vivre chez vous, ou cet inconnu qui lui veut « du bien ». D’expérience, certains chats fuguent par refus de ces inconnus qui occupent leur territoire et qui remplacent leur adoptant adoré !
Vous décidez de le placer ? Emmenez-le une fois dans sa colonie de vacances pour constater sa réaction. Là encore, prévenez et décrivez le lieu d’accueil et la personne d’accueil. Sinon, il peut choisir d’en fuguer.

Vous emmenez Kitty ?
Prévenez-le :  Dates de départ et de retour ; destination, mode de transport et tout ce qui peut vous apparaître important. Les chats n’aiment pas être enfermés dans des « choses qui bougent en faisant du bruit ».
La veille du départ, apaisez Kitty en mettant dans sa gamelle d’eau un granule de Gelsemium 4ch ou l’élixir floral qui lui correspond. Prévoyez collier et médaille comportant vos coordonnées.
D’expérience, les chats s’échappent sur les aires de repos !
Le jour J, lors du voyage, mettez-lui un harnais avec une longe. Si vous voyagez en voiture, la longe doit être attachée solidement dans la voiture. Ainsi si vous ouvrez son panier de transport lors d’une pause, Kitty ne s’échappera pas loin. Et une longe vous donnera une indication de sa cachette.

A l’arrivée,
Prenez le temps de le rassurer, fournissez eau, alimentation et litière. Laissez-le récupérer tranquillement dans une pièce au calme. Si vous ouvrez la fenêtre, gardez les volets fermés.
En le sortant la première fois, mettez-lui le harnais et la longe, décrivez-lui son nouveau territoire et ses limites qu’il ne doit pas franchir. Restez auprès de lui le temps nécessaire à ce premier repérage : pas de précipitation ! Un chat repère méthodiquement les odeurs et les sons. Répétez l’opération si nécessaire avant lui donner son autonomie. 

Suivre ces quelques conseils de base vous permettra de profiter de vos vacances, plutôt que les transformer en « Quête du chat. » Car un chat qui s’échappe dans un lieu inconnu ne reviendra pas de sitôt !  

mercredi 19 décembre 2018

Préparer son compagnon avant une opération



Une opération n’est pas un événement anodin pour un compagnon animal. Il va quitter temporairement son foyer, être installé dans les cages du vétérinaire avec d’autres animaux en petite forme et en ressortir groggy. Si les animaux sont prêts à subir les maladies, ils ne sont pas préparés à subir une opération.
Il est donc essentiel de le préparer avec sérénité à ce bref séjour chez le vétérinaire. La procédure est simple mais indispensable !
Une semaine avant : Prévenir et rassurer

  • Lui dire à haute voix qu’il va aller chez le vétérinaire pour être soigné de ….
  • Préciser que cela va nécessiter un endormissement.
  • Il restera X jour(s) chez le vétérinaire puis qu’il reviendra dans son foyer.

3 jours avant : rappeler et préciser

  • Demander le plus de précisions possibles à votre vétérinaire
  • Donner des détails : pas de repas ni d’eau après 20H (ou l’heure fixée par le véto), pas d’alimentation le matin même.
  • Durée de l’endormissement, durée du séjour chez le véto
  • Attente avant l’opération (négocier avec le véto pour la réduire au maximum.)

Puis répétez toutes les infos la veille :  
Soyez patients, ne brusquez pas votre compagnon. Si vous-même êtes inquiets, prenez « Rescue » en élixir floral ou gelsemium 9ch en homéopathie. Rassurer régulièrement votre compagnon sur le fait qu’il rentrera à la maison une fois l’opération terminée. Eventuellement, demander à un vétérinaire homéopathe un conseil homéopathique pour apaiser (genre gelsemium en petite dilution) ou un élixir floral type Tremble ou Star of Bethleem.
Le jour « J » :
Normalement avec ces échanges, votre compagnon devrait être sage comme une image.
En revanche, s’il se cache ou manifeste, pas de panique, reportez l’opération (votre vétérinaire s’en remettra). Car cela signifie qu’il est trop inquiet. Commander alors une écoute de votre compagnon pour connaître le point d’achoppement et prévoyez de lui donner un élixir floral selon le conseil du communicateur.