mercredi 1 août 2018

Intelligence animale et communication animale



La reconnaissance de l’existence de l’intelligence, du langage et de la sensibilité chez les animaux a démarré, à contre-courant, dans les années 1950 et s’est accélérée et généralisée au début des années 2000. Aujourd’hui, les scientifiques accordent aux animaux les multiples critères définissant l’intelligence et la conscience.

Il est désormais prouvé que les animaux, mammifères et non mammifères, possèdent des capacités cognitives et métacognitives qui leur permettent de maîtriser leur environnement, de saisir les multiples facteurs d’une situation, de déterminer comment résoudre les problèmes rencontrés et de prévoir le comportement d’un tiers individu. Concrètement, ils ont la capacité de s’orienter, de calculer, de comprendre, de prévoir, de choisir, d’agir, d’interagir, de deviner, de s’adapter, de formuler et de communiquer. 
 Les multiples démonstrations de ces capacités ont autorisé les scientifiques à reconnaître officiellement l’existence d’une conscience chez les animaux. Les animaux ont aussi conscience des conséquences de leurs choix, de leurs attitudes et de leurs communications. Ils sont dotés d’une méta-conscience.
 S’il y a conscience, il peut y avoir échanges. Écouter un animal revient à lui reconnaître son individualité, sa conscience, sa liberté de choix, ses émotions, ses besoins et ses envies. L’écoute animalière, communément appelée communication animale, relève d’un principe ancien et largement admis sur le continent américain. La communication animalière participe à la revalorisation de l’animal pour le considérer enfin comme un être vivant égal de l’homme. Elle participe à l’évolution de l’homme pour qu’il dépasse sa tendance atavique à l’assujettissement et pour qu’il développe un plus grand respect envers ses semblables et ses dissemblables.

Il est possible d’écouter tous les animaux. Et voici un exemple de ce qu’en disent les chats :
« Enfin ! Voilà si longtemps que tu n’es pas venue m’écouter. Je suis content que tu reviennes. Cela me fait tellement de bien ! Le plus important pour moi, c’est d’être entendu. Le fait de te parler me permet de dire ce que je sens et vis. C’est très agréable. Je t’en remercie. Savoir que H. est prête à m’entendre me fait du bien. J’ai l’impression d’exister un peu plus. »

Après plus de 8 années d’expérience de la communication animalière, je constate que les animaux ont conscience d’être écoutés, conscience de leurs messages et de sa transmission. Ils ont conscience de la personnalité subtile de leur interlocuteur et ils la reconnaissent dans le temps. Enfin, ils savent discerner une personne qui peut les comprendre et leur porter secours. Ils comprennent la personnalité des membres du foyer et font de leur mieux pour nous rendre heureux. Il est temps de se mettre à leur niveau.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire