vendredi 14 décembre 2012

Paroles de Naïs : Gros coup de blues


Je déprime. Rien ne va. C’est l’hiver, il pleut et il fait froid. Et puis ces chats, dont Ma., qui s’incrustent dans mon jardin.
Il m’a sévèrement griffé l’autre jour. C’est le déclencheur de ma déprime.


Ma. t’embête-t-il toujours ? 
Le matin je ne le vois pas trop et je suis un peu tranquille. C’est un méchant chat.

Je suis désolée ma superbe peluche adorable.
 Je ne suis pas une peluche ! je suis une grande chatte. Je sais que vous m’aimez très fort ce qui me fait chaud au cœur. Mais j’ai besoin de vivre ma vie de chatte et je ne peux pas !
Dehors, je m’ennuie. Il fait froid et il n’y a plus de souris ni d’insectes pour m’occuper. Et en plus il y a Ma. J’ai peur de tomber sur lui. Il débarque sans crier gare. Je suis inquiète dehors donc je profite moins et m’amuse moins.
Les distractions de la maison m’ennuient. Vos jeux sont répétitifs. Même les souris (extérieures) m’ennuient, ne m’intéressent pas.

Que puis-je faire pour toi ?
J’ai besoin d’être rassurée sur le fait de pouvoir jouer et vivre tranquille.
Tu fais des efforts pour te concentrer sur moi. Mais tu te laisses happer par tes soucis et des occupations. Moi je trouve difficilement ma place. Ma place ne consiste pas à rester allongée à l’intérieur sans rencontre ni distraction.
Vos promenades avec moi me font du bien mais cela ne m’aide pas assez.
J’ai l’angoisse de me retrouver seule. Je vous remercie parce que je suis rarement seule.

Je vais te soigner pour faire disparaître cette angoisse.
Avec le soin et le retour de températures plus douces, l'humeur de Naïs a changé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire